Accueil COMBAT BOXE Patrick Lafleur, le Sherbrookois exilé

Patrick Lafleur, le Sherbrookois exilé

177
0
PARTAGER

Comme des centaines de francophones, le Sherbrookois Patrick Lafleur a décidé de s’exiler vers l’Ouest canadien. Il a établi niche à Edmonton en Alberta pour y vivre de son art, mais avant tout pour y travailler. 

Combattant professionnel d’arts martiaux mixtes, Patrick Lafleur est tombé en amour avec la boxe lorsqu’il est entré au Avenue Boxing Club. «Au départ, j’y allais seulement pour aider les boxeurs du gym. Plus ça allait et plus j’aimais me battre debout,» explique-t-il.

Au mois de mars dernier, Lafleur a disputé un premier combat chez les professionnels à la boxe contre Rhett Gibbons, un combat qui s’est soldé par un verdict nul. «J’ai beaucoup appris avec ce premier combat. Je sais maintenant ce que ça prend pour réussir et connaitre du succès», raconte Patrick Lafleur.

À Edmonton, le pugiliste québécois monte fréquemment dans le ring avec plusieurs autres boxeurs de sa catégorie, dont Mike McWilliams (6-0-3), Eric Taylor (6-1-0) et Anthony Lessard (10-10-2).

«La première fois que j’ai fait un sparring avec les gars, je mentirais si je disais que c’était facile. J’apprends beaucoup d’eux et j’ai l’impression que ça va m’aider pour le 16 à Edmonton», poursuit-il.

L’ancien-champion canadien Tony Badea.

Entrainé par un ex-champion 

Dans son coin, Patrick peut compter sur l’appui et les conseils d’un ancien champion canadien. Le boxeur roumain d’origine Tony Badea est son entraineur. «Patrick est excellent. Il a seulement un combat et monte déjà dans le ring avec un gars comme Mike McWilliams, il m’impressionne», admet Tony Badea.

Le 16 juin, Lafleur sera opposé à Parwez Ghulam (1-0, 1 K.-O) au Centre de Conférence Shaw.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here