Connect with us

AUTRES

150 ans de sport canadien : les années 2000

Il est venu le temps de passer en revue l’avant-dernière décennie dans le décompte d’Olympique.ca vers la célébration du 150e du Canada.

On ne possède peut-être pas de machine à remonter le temps, mais vous pouvez voyager à travers les meilleurs moments du sport canadien des décennies précédentes ici.

Pour l’instant, attardons-nous à la première décennie du 21e siècle, dont les exploits étaient si nombreux que les départager se voulait une tâche bien difficile.

Avec seulement quelques podiums internationaux sur sa feuille de route, Simon Whitfield est loin d’être le favori pour le premier triathlon olympique masculin à Sydney en 2000. Lorsqu’il sort de l’eau après le 1,5 km de nage, il se tient en 28e place et est presque sorti de la course lorsque plusieurs de ses rivaux chutent à vélo.

Il s’en sort, termine le 40 km de vélo au 24e rang et commence le 10 km de course avec une minute complète de retard sur le meneur. Mais Whitfield sait que la course est l’épreuve à laquelle il peut reprendre du temps et des positions. Un par un, il dépasse ceux qui sont devant lui jusqu’au dernier kilomètre, où le meneur Stephan Vuckovic est dans son champ de vision.

Whitfield fait une dernière poussée, dépasse l’Allemand au moment où ils approchent de l’Opéra de Sydney et remporte la course par plus de 13 secondes. Huit ans plus tard, un autre effort remarquable au sprint lui vaudra la médaille d’argent aux Jeux de Beijing.

2000 – Le Canada crée la surprise avec l’or en tennis

La finale du double en tennis aux Jeux de Sydney avait des allures de David contre Goliath. Les « Woodies », Mark Woodforde et Todd Woodbridge, étaient de loin favoris et profitaient de l’appui de la foule. Le duo australien détenait une aura d’invincibilité, ayant remporté 61 titres en double, dont 11 victoires en grand chelem et l’or à Atlanta en 1996.

De l’autre côté du filet se retrouvait la paire canadienne de Daniel Nestor et Sébastien Lareau, qui avaient seulement commencé à jouer ensemble une année auparavant dans l’espoir de gagner une première médaille olympique pour le Canada. Après avoir échappé la première manche, Nestor et Lareau prennent les dessus lors des trois manches suivantes pour remporter l’or, provoquant l’une des plus grandes surprises de l’histoire du tennis olympique.

2002 – Le doublé d’or de Gagnon en moins d’une heure

Marc Gagnon rate le podium olympique deux fois au 500 m, terminant quatrième à Lillehammer en 1994 et à Nagano en 1998. Se dirigeant vers les Jeux de Salt Lake City en 2002, il détient seulement une médaille olympique, le bronze au 1000 m. Toutefois, il connait d’incroyables succès en dehors des Jeux, gagnant les titres mondiaux en 1993, 1994, 1996 et 1998.

Le succès olympique viendra, alors qu’il garde ses meilleures prestations lors de ses derniers Jeux. Avec le bronze en main au 1500 m, Gagnon fait un dépassement lors du dernier tour au 500 m et remporte l’or tout juste devant son coéquipier canadien Jonathan Guilmette.

Moins d’une heure plus tard, les deux sont de retour sur la glace et gagnent une deuxième médaille d’or de suite au relais 5000 m. Avec cinq médailles en carrière, Gagnon devient l’olympien canadien le plus décoré à l’époque.

Pour lire la suite, Oympiques.ca

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in AUTRES